Auteur :  Emma Cline

Editeur : Quai Voltaire

Date de parution : 2016

Nb de pages : 331 p.

Prix : à partir de 17.99 euros sur Amazon.

Thème : Histoire vrai - Drame - Adolescence

Traduit de l'anglais (Etas-Unis) par Jean Esch

Quatrième de couverture : 

Nord de la Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Fille unique et mal dans sa peau, elle n'a que Connie, son amie d'enfance. Lorsqu'une dispute les sépare au début de l'été, Evie se tourne vers un groupe de fillesdont la liberté, les tenues débraillées et l'atmosphère d'aba,don qui les entoure la fascinent. Elle tombe sous la coupe de Suzanne, l'aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle d'une secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étranger que délabré, mais, aux yeux de l'adolescente, il est exotique, électrique, et elle veut à tout prix s'y  faire accepter. Tandis qu'elle passe de moins en moins de temps chez sa mère et que son obsession pour Suzanne va grandissant. Evie ne s'aperçoit pas qu'elle s'approche inéluctablement d'une violence impensable.

Dense et rythmé, le premier roman d'Emma Cline est saisissant de perspicacité psychologique. Raconté par une evie adulte mais toujours cabossée, il est un portrait remarquable des filles comme des femmes qu'elles deviennent.

The girls est un roman brillant, intense et dévorant - magistral, non pas pour une auteur si jeune, mais pour n'importe quel auteur, de tout temps." Richard Ford.

 

Mon avis :

Emma Cline, jeune auteur, réussit une performance hors du commun en décrivant, sur fond de fait divers, des portraits psychologiques intenses tels que celui de Suzanne ou Evie. Les émotions des "girls" sont magnifiquement décrites. Le drame n'est qu'une toile de fond pour décrire avec brio le mal-être, la naïveté de l'adolescence et ce besoin vital  d'appartenir à une communauté. C'est dérangeant, malsain même cette manipulation exercée sur ces jeunes femmes. Une histoire qui ne laisse pas indifférent. 

Note : 07/10

 

Extrait 1 :

Je me demandais si elle me croyait. Le mensonge devait sauter aux yeux. Mais peut-être qu'elle trouvait ça respectable. Le désespoir de mon désir. Ou peut-être qu'elle voulait voir comment ça allait se finir.

 

Extrait 2 : 

Je repensai souvent à cette maison. En me disant que tout cela était innocent : une distraction inoffensive. J'étais intrépide, je voulais regagner l'attention de Suzanne, retrouver l'impression que nous étions liguées contre le monde.

 Ce livre vous tente ? RDV sur Amazon

Retour à l'accueil