Auteur :  Jonathan Coe

Editeur : Folio - Gallimard

Date de parution : 8 mars 2012

Nb de pages : 99 p.

Prix : à partir de 5,40 euros sur Amazon.

Thème : Nouvelles 

Traduit de l'anglais par Josée Kamoun.

Quatrième de couverture :  «Il y a combien de temps que j’ai joué ces accords? Combien de temps qu’elle est apparue dans le bar, elle, qu’elle s’est approchée du piano, pendant que j’improvisais dans la pénombre de la salle, bien après que les buveurs les plus endurcis étaient rentrés chez eux, leurs verres finis? Je ne sais pas, j’en perds le souvenir. Je me rappelle seulement que nous avons bavardé, échangé des banalités quelques minutes, pendant que mes doigts erraient sur le clavier, machinalement ; au fil des itinéraires habituels, des harmonies faciles et familières, auxquelles je me laisse prendre, ces temps-ci, comme à autant de mauvaises habitudes.» 

Quatre pièces courtes pour rire et rêver, quatre variations sur nos vies incertaines, où rien n’est jamais achevé – pas même le malentendu. Au clavier, Jonathan Coe avec sa petite musique qui nous piège pour mieux nous enchanter.

 

Mon avis : Je l'ai lu récemment. Mais si je n'ai rien retenu de cette lecture, alors c'est que cela ne ma pas plu. Je m'attendais à une lecture agréable comme pour "La vie très privée de Mr Sim". Rien à voir : une déception. 

 

Note : 04/10

 

Extrait 1 : "Ivy et ses bêtises"

A la lecture du reportage, les bribes de conversation des grandes personnes qui m'étaient parvenues au cours des derniers mois prirent enfin tout leur sens.

 

Extrait 2 : "9e et 13e"

9e et13e. Vous savez quelle musique ça fait ? Cherchez vous-même, s'il y a un piano dans le secteur. Jouez d'abord...un do, mettons.

 

Extrait 3 : "Version originale"

La chance lui sourit, car en entrant dans le bar il tomba sur Claudia Remotti en train de boire du champagne à une table d'angle, guère passionnée par son interlocuteur, Michel, l'administrateur du festival.

 

Extrait 4 : "Journal d'une obsession"

Un dimanche soir en tout point abominable ; le lendemain c'est l'école, et pour tenir cette perspective en lisière, une seule possibilité : la télévision. La BBC passe un film : La vie privée de sherlock Holmes.

 

Retour à l'accueil